Ashoka Reiki


- Le Reiki & l'argent -



Question légitime, on se l'ait tous posée un jour, que ce soit du point de vue du stagiaire
que de celui de l'enseignant ou de celui du patient et du praticien.

Il y aurait des pages à écrire mais je vais essayer de résumer un peu.

Tout d'abord si vous lisez n'importe quel historique du Reiki, vous verrez qu'il est mentionné que Mikao Usui
dispensait ses soins gratuitement au début de sa pratique puis s'est vite aperçu que, étant donné qu'elles ne payaient
rien en contre-partie, les personnes n'accordaient aucune valeur à ce qu'elles recevaient gratuitement et ne mettaient
pas à profit l'occasion qui leur était donnée de se soigner.
Vous-mêmes ne vous êtes-vous jamais trouvé dans cette situation ? quelque chose que vous avez eu soit très (trop) facilement ou gratuitement n'a pas la même "valeur" pour vous.
Réfléchissez, je crois que tout le monde peut trouver au moins deux ou trois exemples dans sa mémoire...

Constatant cela, il s'est dit que cela ne servait à rien, qu'il perdait son temps et les personnes receveuses aussi...
Il a donc compris qu'il devait y avoir un minimum d'échange pour que cela fonctionne.
Idem pour les enseignements qu'il dispensait à très peu de monde... comparé à ce qui se fait maintenant !!
Il avait donc établi que ses élèves l'assisteraient dans ses soins en échange de leur formation (il ne s'agissait pas là de quelques heures, comme ça bénévolement, quand on a le temps mais d'un engagement de chaque instant...).
Cette règle était également d'usage dans le Compagnonnage où l'ouvrier travaillait pour le maître
tout au long de son apprentissage et parfois au-delà.
Je me demande bien si ce mode de fonctionnement, qui suppose totales obéissance et dévotion envers le Maître,
une grande disponibilité et implique d'habiter à proximité du Maître ou de faire le nécessaire pour s'en rapprocher,
plairait à la majorité des élèves (hum hum...).

De nos jours, et pour toutes les raisons évoquées ci-dessus, le moyen d'échange le plus pratique est l'argent.

Le problème est que la plupart des gens ne voient pas l'argent pour ce qu'il est en vérité,
UN SIMPLE MOYEN D'ECHANGE, UNE ENERGIE PARMI D'AUTRES... !!
Difficile à comprendre, oui ! mais changer son point de vue sur l'argent déculpabilise sur le fait d'en gagner et
d'en dépenser donc de trouver (ou re-trouver) une certaine sérénité à son propos,
étant donné qu'il est indissociable de la société terrestre/matérielle dans laquelle on vit... !

Ce qui n'empêche que dans certains cas, les soins et/ou formations peuvent être dispensés à titre gratuit
ou très bas, ou selon un système d'échange précis et particulier qui pourra être mis en place au cas par cas
entre le praticien et le patient (ou l'élève).
Mais c'est une erreur de penser que cela doit être le seul moyen de "paiement" ou qu'il ne doit pas y avoir
paiement (échange) du tout ! Il n'y a aucun honneur particulier à retirer de travailler pour rien....
Tout travail mérite salaire ! (quoique le mot travail n'est pas véritablement approprié...).
A propos des différences de prix demandés pour les soins ou formations, l'on peut dire que, comme pour tout :
il y a le juste milieu et les extravagances... L'on ne peut que constater ce fait mais libre
à chacun de choisir là (et avec qui) il veut aller !!!

Imaginez votre boulanger offrir ses baguettes de pain, faites à la sueur de son front, pour lesquelles il a investi du temps
et de l'argent (de l'énergie), uniquement parce que le pain étant nécessaire à la vie, il n'aurait pas le droit de le faire payer ?
Si l'on prend pour principe que TOUT EST ENERGIE, pourquoi dire que certains "dons d'énergie"
doivent être rémunérés et pas d'autres ?

Prenez le même boulanger qui serait en plus praticien de Reiki ! Il trouverait normal de faire payer son pain mais pas ses soins ? Sur quel critère se baser pour affirmer cela ? que l'un est plus nécessaire que l'autre ? que l'un a plus de valeur que l'autre ?

Penser que le "don d'énergie" doit être absolument gratuit est une erreur ! d'abord pour les raisons exposées ci-dessus et aussi parce que cela cache souvent de profondes croyances mal-placées, à savoir : l'altruisme et nécessairement désintéressé !
ce qui ne peut être le cas parce que si l'on est altruiste en se négligeant soi-même on commet une grande méprise
(dans tous les sens du terme) : la charité commence par soi-même !!!
Si l'on ne s'aime pas suffisamment, en estimant que l'on a rien à recevoir des autres mais tout à donner,
on commet aussi une grande erreur (en plus du péché d'orgueil) :
il faut d'abord s'aimer et se respecter avant (et afin) d'aimer et respecter les autres.
Si l'on creuse encore, on s'aperçoit que l'altruisme n'est jamais désintéressé : même si aucun moyens de paiement (d'échange) ne rentrent en ligne de compte, ce qui est recherché par celui qui "donne", ce qu'il "attend en retour" est un "bon karma"...
Ce système se base sur la croyance "récompense/punition", fléau de notre civilisation judéo-chrétienne,
entre autres, et fait partie de ce que l'on nomme "les vieilles énergies" !

A l'heure actuelle ce système n'a plus lieu d'être.
Les énergies actuelles et celles auxquelles nous aspirons pour un proche avenir ne fonctionnent plus de cette manière
et c'est ce que malheureusement nombre de "travailleurs de Lumière" ne comprennent toujours pas.
Le message des Etres de Lumière est clair :
"La partie divine de quelqu’un ne doit pas être séparée du reste de sa vie physique".
Tout est énergie et le flot d’énergie créé par les humains qui utilisent l’argent comme
moyen d’échange est également spirituel !"

Pour ce qui est de l'argument souvent avancé : " les soins de Jésus-Christ, de Bouddha etc... étaient gratuits, alors ?..."
La réponse est : en êtes-vous certains ? selon quels principes d'échanges estimaient-ils "recevoir"
à la mesure de ce qu'ils "donnaient" ?
En outre, ils ont vécu à une époque qui correspond encore à celle des vieilles énergies,
que nous sommes en train de quitter, difficilement mais sûrement...

Donc en résumé : si vous voulez continuer de pouvoir manger, vous loger, vous habiller, vous divertir etc...
vous aimer et vous respecter, comme vous en avez le droit de par votre nature divine, nulle honte à demander,
en échange de ce que vous pouvez apporter à autrui, les moyens de subsister... !!!

En guise de conclusion voici un extrait d'un message de Métatron
à propos des émotions de honte et de blâme, rencontrées au sujet de l'argent :

"Combien d’entre vous ont ressenti ces émotions, en combinaison ou séparément, en rapport avec l’argent et votre survie humaine ? Je crois qu’il convient de dire que vous tous les avez ressenties.
Vous vous êtes sentis honteux à cause du manque d’argent et, par association, avez eu honte de votre rang social.
Vous avez blâmé les autres, votre gouvernement peut-être, parce qu’il vous obligeait à payer des taxes...
Vous avez blâmé vos percepteurs vous pourchassant à cause de l’argent qui leur était du, ceux-la qui s’emparent de votre maison et de vos possessions en guise de paiement.
Le blâme et la honte sont, encore une fois, deux côtés de la même pièce de monnaie
et sont profondément enracinés dans la peur.
Est-ce la peur qui gît au plus profond de votre être, la peur de ne vraiment rien mériter, qui engendre la honte ?
C’est une émotion tout à fait désagréable et très angoissante que la plupart d’entre vous ne choisiront pas de vivre volontairement. Par conséquent, c’est beaucoup plus facile de trouver quelqu’un d’autre à blâmer pour les expériences douloureuses de votre survie terrestre.
La honte et le blâme – l’une ou l’autre, ou les deux combinés – sont des énergies incompatibles avec votre statut de divin humain. Elles font partie des émotions de la vieille énergie.
Si vous choisissez d’embrasser les nouvelles énergies et d’expérimenter votre divine humanité, vous devez élever la fréquence de vos émotions et les sortir de la bande de honte et de blâme.
A plusieurs niveaux, cela représentera un défi pour la plupart d’entre vous, puisque vous êtes tellement
habitués à opérer dans les vieilles énergies..."

© Ashoka-Reiki


•••

Retour au menu des Articles
Retour au site Ashoka